04/05/2020

Edit from : Sir Shina Adewale and the Superstars International "Super Stars New Sound-Verse 6 " (Wel-Kadeb records 1979) (Yoruba Juju)



Update from the post of september 2010 :
If you were around in 2010, I was posting this album form Segun Adewale & Shina Peters. A year later I was doing an edit for the dancefloor ( with my mate Chylo) of one of the track of this album "Oba oyebade lipede". My friends from Hard Fist Label issue it for free download on there soundcloud page...
Here it is, you can download it from the soundcloud link ! And the entire album from the link below Enjoy !



Great Juju stuff from the end of the seventies. (Thanks to Groovemonzter for the info) Segun Adewale and Shina Peters were young musicians playing with General Prince Adekunle in 1977 when they decided to form their own band, "Sir Shina Adwale & the Superstars International." During the next three years they released nine albums. The album posted here was their sixth. The sound here is really intersting. You'll hear a beat box in the last song, "oba oyebade lipede"  is just amazing.
You'll find some more LP of Sir Shina Adewale here, on the great blog of Groovmonzter, and if you like Juju music, here you'll find other posts from my blog.
Face A
1-A dupe
2-Halleluyah
3-Semi lomo lodo re
4-Gba olorun gbo
5-Be o m'okun
6-Superstars new sound
Face B
1-Orisun-mi-bare
2-Osupa ola mi atandale
3-Rogbodiyan aiye yi po ju
4-Eleda mi ja fun mi
5-Eke loju yio ti
6-Oba oyebade lipede (alake of egbaland)
Excellent album de Juju de la fin des années 70. Segun Adewale et Shina Peters étaient musiciens au sein de l'orchestre de Prince Adekunle, un des maîtres du genre. En 1977 ils montent leur propre groupe et, en trois ans, pondent 9 albums. Celui-ci est le 6e. Le son est plutôt étonnant dans la mesure ou vous pourrez entendre, outre les synthés psychés, une boite à rythme...
Vous trouverez d'autres albums de Shina Adewale ici sur l'excellent blog de Groovemonzter, et si vous êtes fans de Juju je vous invite à parcourir les posts du blog sur le sujet ici.

download Sir Shina Adewale and the Superstars International "Super Stars New Sound-Verse 6"

01/05/2020

Les Bantous de la Capitale, Music press, LP

The "good" side of lockdown is that I have a little bit more time to work on the blog, normally all links are working again for LP, 33T and 45...And by the way, here's a great Les Bantous de la Capitale LP recorded, I guess, during the 70s. Domingo & Kabako on vocals for one of my favorite bands from Brazzaville. Great rumba album !

Enjoy






Orchestre Sidi Yassa de Kayes (Mali Kunkan, LP)


What an incredible album from this band from Kayes, a beautiful area of Mali. This LP is in the stunning series of the label Mali Kunkan which Kindred Spirit has started to re-edit with the psychedelic Kanaga de Mopti. The ambiance is between traditional, blues and funky stuff....
The sound is dirty, I put a filter, but it's steel incredible music. Enjoy, and write to Kindred Spirit to ask them to do this one next time, or the Djata Band, or Le Mystère Jazz de Tombouctou...You can check the discography of Mali Kunkan here, thanks to Graeme Counsel, and you can find a reissue of this great track "Sèbè tè moyola" on Mali 70's (Syllart), thanks to Florent Mazzoleni.




Quel disque...Le Sidi Yassa de Kayes, du nom d'une ville et d'une région de l'Est du Mali....Difficile d'en savoir plus sur ce groupe si ce n'est que c'est leur seul LP et qu'une bonne partie des musiciens dessus a surement gravité dans les orchestre nationaux (le disque fut publié et enregistré par le Ministère de la Culture de l'époque) ou dans d'autres creusets comme le Super Biton ou le Super Djata....Espérons que Kindred Spirit - qui a eu la bonne idée de ré-éditer la série du label Mali Kunkan en commençant par le Kanaga de Mopti - enchaine avec celui-là. Le son est un peu dégeu, j'ai mis un filtre pour essayer de l'améliorer, les morceaux alternent entre ambiance traditionnelle, blues bamabara et tuerie funky....Vous trouverez ici la discographie du label Mali Kunkan faite par Graeme Counsel (entre autres) sur son site qui répertorie la musique guinéenne et malienne de la grande époque. Enfin, vous pouvez trouver le génial
"Sèbè tè moyola" sur la compilation Mali 70's sortie chez Syllart et compilée par Florent Mazzoleni.

download Sidi Yassa de Kayes LP



25/04/2020

Sabu Martinez-Safari with Sabu, 1958, RCA








 

Bonjour tout le monde, me voici donc à nouveau invité pour le disque du siècle. La dernière fois c’était début mars, dans une autre espace temps, dans l’enceinte de l’opéra et j’avais choisi un disque malien du Super Djata band de Bamako (http://afrosouldescarga.blogspot.com/2011/03/super-djata-band-vol-2-feu-vert-1981-82.html). Comme tout les gens invités pour cette exercice proposé par Olivier Conan de l’Opera underground, je viens de passer une semaine à réécouter des dizaines de disques, à choisir, changer d’avis, puis changer encore d’avis, pour finalement choisir avant de rechanger d’avis…

    Et donc, j’ai fini par m’arrêter sur l’histoire d’un musicien plutôt que sur un disque. Ça fait maintenant un an que les soirées Black Atlantic Club que je propose ont déménagées entre autres à l’Opéra Underground, du coup j’avais envie de parler d’un musicien, et d’un des de ses albums, qui incarne à mes yeux ce fameux concept d’Atlantique Noir que l’on doit à Paul Gilroy.

    Ce musicien, en l’occurence, c’est Louis Martinez, dit Sabu martinez. D’origine Porto-Ricaine, il est né en 1930, selon les papiers comme il dit lui même, à New York, dans le quartier de Spanish Harlem. Un quartier qui, durant les années 30 va accueillir les grands noms de la musique cubaine qui vont participer des évolutions de la musique afro-latine et du jazz, entre autres Mario Bauza, Chano Pozo, ou Arsenio Rodriguez.
Sabu est mort en 1979 en Suède ou il vivait depuis les début des années 70. Entre temps, et au delà d’une carrière musicale particulièrement riche commencé à l’âge de 11 ans, il a braqué des bagnoles avec ses potes de Spanish Harlem, vendu de l’herbe et de l’alcool de contre-bande toujours dans le même quartier probablement avec les mème potes, il a vécu un temps à Porto Rico avec sa mère et tourné dans toute la Caraïbe avec les plus grands orchestres de musique afro-cubaine,  s’est marié 7 fois, a eu 27 enfants, a tourné à l’héro, comme presque tout le monde du jazz dans les années 50, a enregistré le monumental Afro temple (que l’on entend en fond sonore), et a même tenu un club de strip tease à Baltimore…Le tout en à peine 50 ans !

Mais pour en revenir à nos moutons, Sabu Martinez, va croiser la route de l’un des pionniers de la musique cubaine à New york, le conguero Chano Pozo, compagnon de be bop de Dizzy Gillespie, et il va même le remplacer à la mort de ce dernier dans l’orchestre du trompettiste, il a alors à peine 18 ans en 1948.

    Pendant les 10 années qui suivent, jusqu’à la fin des années 50, il sera le sideman des plus grand de l’époque, entre autres : Horace Silver, Count Basie, Dizzy, Harry Belafonte, Tonny Bennet, Thelonious Monk, Charlie Parker, Max Roach, Arsenio Rodriguez, Patato Valdez, Sahib Shiab, Louie Ramirez, Jo Jones, Lionel Hampton, The Lecuona cuban boys ou encore avec Art Blakey avec qui il a enregistré le monument Orgy in rythm pour Blue note.

    C’est à la fin de cette décennie des fifties qu’il enregistre ses 3 premiers albums en tant que leader. Palo Congo pour Blue note en 1957, Sorcery, la même année, pour Columbia et enfin, pour en venir à notre fameux album du siècle, Safari with Sabu en 1958 pour RCA.
Alors maintenant, la grande question : pourquoi j’ai choisi ce disque ? Et bien parce que ce fut pour moi un disque et un musicien charnière. Je devais avoir 20 piges à peu prés quand j’ai découvert Sabu Martinez sur le fameux Orgy in Rythm d’Art Blakey (grâce à mon vieux pote Michel Rabès, que je salue à l’occasion), j’écoutais à ce moment là, entre autres, beaucoup de jazz, surtout hard bop et « spiritual jazz » et ce disque de Blakey, même si il est plutôt tourné vers l’Afrique, une Afrique réinventée, m’a amené vers la musique afro-cubaine, le latin jazz, le mambo, la rumba congolaise etc, bref a ouvert une nouvelle brèche. Et après être passé par tous les classiques du genre, Tito Puente, Arsenio Rodriguez, Machito, Cal Tjader, Eddie Palmieri etc, j’ai fini par tomber sur les albums de Sabu évoqués plus haut, surtout donc sur Safari with Sabu, mon disque du siècle, pour aujourd’hui…

    Un album que je trouve évidemment génial, complètement perché, ou se mélangent les polyrythmies afro-caraibes réinventées, traduites par l’expérience sociologique de spanish harlem et le jazz, le tout dans une atmosphère à la fois solaire, baroque, un peu inquiétante, portée par l’utilisation du hautbois par endroits, de choeurs féminin hispanophones hallucinés à d’autres. Sabu Martinez est aux bongos et aux timbales, celles utilisées dans les orchestres de musique classique, il est accompagné à la rythmique par une équipe de choc : Ray Barreto, Ray "Mosquito" Romero et Evelio Quintero aux congas, Steve Berrios aux timbale (sses) s (avec l’accent cubain), Oscar Pettiford à la contrebasse, puis par Jack Hitchcock au vibraphone et au trombone, Cecil Payne au saxophone baryton et Gene Allen au saxophone ténor et hautbois. Je n’ai malheureusement pas réussi à trouver les noms des choristes. Enfin, le producteur du disque pour RCA n’est autre que Bob Rolontz, qui a participé entre autres chefs d’oeuvre à Tijuana Moods de Charles Mingus ou le Orgy in Rythm d’Art Blakey évoqué plus haut.

    Voilà, je vais en rester là pour la présentation, un peu scolaire, désolé, mais je voulais faire ça bien pour rendre hommage à l’oeuvre de Sabu Martinez. Vous trouverez plus bas je pense le lien pour écouter l’album, d’une traite comme l’exercice le demande normalement à l’Opera Underground. J’essaierai de partager sur la page de l’événement  le texte que je viens de lire compléter par une discographie et des liens si vous voulez continuer à explorer les disques de ce musicien génial. Bonne écoute !

Face A-
Safari - 10:27 (Louis Martinez)
Jeanette - 9:43 (Sabu)
Dawn - 3:48 (Sabu)
Face B-
Ubas - 6:28 (Sabu)
Nadenga - 12:13 (Sabu)

Personnel:
Sabu Martinez : bongo, tympani
Ray Barreto, Ray "Mosquito" Romero et Evelio Quintero aux congas
Steve Berrios aux timbales
Oscar Pettiford à la contrebasse
Jack Hitchcock au vibraphone et au trombone
Cecil Payne au saxophone bariton
Gene Allen au saxophone ténor et hautbois.
   
Références, liens :
Discographie améliorée de Sabu Martinez
http://www.hipwax.com/music/latin_sm.html

Biblio :
Paul Gilroy - L’Atlantique noir : Modernité et double conscience
http://www.editionsamsterdam.fr/latlantique-noir-2/

Discographie en leader (avec liens) :
-Sabu: Palo Congo; Blue Note BLP-1516; 1957 (w/Arsenio Rodriguez)
-Louis "Sabu" Martinez: Safari with Sabu; RCA Vik LX-1122; 1958/1957
-Sabu & his Percussion Ensemble: Sorcery!; Columbia Adventures in Sound WL-101; 1958/1957 ("Sorcery" also on Various: Adventures in Sound; Columbia 2-LP promo 42396; 1958/1957)
-Sabu Martinez & his Jazz-Espagnole; Alegre LPA-802; 1960
-Sabu y sus Satelites: In Orbit; SMC Pro-Arte SMC-1083; 1960 (Sabu in Orbit; Lazarus Audio Products LP-1083/1084; 1997)
-Sabu & his Afro-Cuban Jazz Sextet: Astronautas de la Pachanga; SMC Pro-Arte SMC-1084; 1960
-Groovin' with Sabu Martinez; Metronome MLP-15316; 1968
-Afro Temple; Grammofonverket EFG-7341; 1973 (Pure PR-101; 1993)
-Maldito Primitivo (The Swedish Radio Recordings 1977)
-Burned Sugar
-Sabu Martinez / Sahib Shihab - Winds & Skins
-Sabu Martinez Och Björbobandet - Aurora Borealis



06/04/2020

Radio show spécial Manu Dibango pour Radio Nova Lyon 89.8 fm

Entretien avec Manu Dibango réalisé en 2012, en public, sur la Scène de Cybele pour Jazz à Vienne à l’initiative de Benjamin Tanguy (un grand merci à lui pour l’invitation). Le lendemain le festival proposait une carte blanche à cette immense artiste camerounais qui aura traversé une bonne partie du 20e siècle, son ténor et ses compositions à la main : la colonisation, les indépendances, l’afro-centrisme afro-américain, le jazz, la soul, les musiques africaines de la rumba congolaise au renouveau du makossa camerounais et j’en passe… J’ai laissé l’entretien dans son entièreté, et dans l’ordre en essayant d’illustrer par des passages de sa discographie qui correspondent le plus possible à ce dont nous sommes en train de parler. Evidemment, le choix des morceaux est tout à fait subjectif…je garde le souvenir d’un grand bonhomme, d’une grande humanité, d’une grande humilité et d’un sourire ravageur. Paix à son âme.
Playlist

1-Manu Dibango Face A n°1-Répondez-nous seigneur (45T) 1963
2-Extract from Gjon Mili movie-Jammin' the blues/Marie Savage-Sunny side of the street 1944
3-Grand Kalle & L'African Jazz-La vida Africa 1963
4-Manu Dibango face B n°1-Guantanamera (45T) 1963
5Manu Dibango-Coconut 1972
6-Manu Dibango-O Boso (45T) 1972
7-Manu Dibango-New Bell 1972
8-Manu Dibango-Night in Zeralda 1972
9-Manu Dibango-Du bush a bush 1975
10-Manu Dibango & Fania All Stars-Soul Makossa 1975
11-Manu Dibango Grand orchestre-hommage a Duke Ellington
12-Cheick Tidiane Seck feat Manu Dibango-African cook book 2020
13-Manu Dibango-L'arbre a palabres 1985
14-Manu Dibango- Lagos go slow 1975
15-Manu Dibango-Manudi 1982
16-Manu Dibango-Otetena munja 1963


playlist des morceaux derrière les voix

1-Manu Dibango face B n°1 « Figaro cha-cha-cha"
2-Grand Kalle & L'African Jazz-Table Ronde
3-Manu Dibango-Matumba
4-Manu Dibango-Motapo
5-Cheick Tidiane Seick feat Manu Dibango-Timbuktu
6-Manu Dibango-Electric Africa
7-Manu Dibango-Repondez-nous seigneur



07/05/2019

05/03/2019

Sunday Jam n°59-Africa.2000 (James Stewart for Radio Nova Lyon)

3rd Sunday on RTU 89.8fm from 8 to 10p.m
1-BCUC-Yinde (Short)
2-Mbongwana Star-Maluaki
3-Owiny Sigoma Band-Magret Aloor
4-Orlando Julius & Heliocentrics - Aseni
5-Baba Commandant--Ntijiguimorola
6-Konono Molende-Makonda mbuta
7-Konono n°1 & Batida-Um nzonzing
8-King Ayisoba-Africa Needs Africa
9-Janka Nabay-To ma ya
10-Midnight Ravers-Koroni Foli
11-Omar Souleyman-Wenu wenu
12-Owiny Sigoma Band-Luo land
13-Batida-Fica atento!
14-Majid Bekkas - Mrhaba (Cervo Edit)
15-Eric Cosaque-Bazouka
16-Jeri Jeri (Ndagga versions)-Dub Dafa Nekh
17-Lee Perry-Megaton bomb
18-Zimba-Baleka
19-Jacob Mafuleni & Gary gritness-Atuka Mhondoro 808 (radioedit)
20-Kasaî All Stars-Salute To Kalombo
21-Swazi message-Zanka
22-Chiwoniso-Zvichapera
23-Mbongi Yeto (Renaud Bilombo)-Tabilo
24-The Scorpios-Kirfaya Mosa


01/02/2019

Sunday Jam n°58-Shango (invocation)

Conjunto Cucalambe-Tonada De Corte Andaluz En Punto Menor (Tonada)
Franco & Le Tout Puissant OK Jazz-Ku Kisantu kikwenda ko
Sexteto Tabala-Calamar Tierra De Arena
Kollington Ayinla-Omo Mi Gbo Temi
Henri Guédon-Machapia (bon dié couli)
Gilberto Herrera/Bata Drum Ensemble-Toques Y Cantos Yoruba
Dele Ojo & His Star Brothers Band- Oja Omoba
Kasai All Stars-Down and Out
Francis bebey-Forest nativity
Oumou Sangaré-Sabu
Koutiakan-Lamissa
Gwakasonné-Antilles et Mavounzy
Chief Dr. Sikiru Ayinde Barrister-O dowo agbagba/Psychology/Won oma doyika ni/Awa lolorun fun
King Sunny Ade-ja fun mi
Molobali Keïta
Kabaka Brown-Agboho
Segun Bucknor-La La La Acoustic
Myriam Makeba-Malouyame
Sun Ra-Trying to put the blame on me
Sun Ra and his Myth Science Solar Arkestra-Sleeping beauty
Jean Léon Déstiné-Shango (invocation)
Chassol-Bwa Brilé (Alix & Lisa)

Sunday Jam n°57- African Fantasy (James Stewart for RTU 89.8fm)

Ask for id tracks, Enjoy !

Sunday Jam N°56-Delectation




Every sunday on RTU 89.8 fm & web !
Live mix at the radio, ask for id tracks...Enjoy !